Rocher d'été à Chamonix

Une super semaine avec des ascensions à la Tour Ronde, auGrand Capucin et à l'Aiguille du Moine.

Vendredi 24

9h : montée en télephérique à l'aiguille du midi puis direction pointe Helbronner. Nous nous dirigeons vers la combe maudite où nous installons notre camp. Objectif : une journée d'échauffement et demain ascension du Grand Capucin (3838 m) par la Voie des Suisses!

Avec Lio, nous nous lançons à l'assaut de la pointe Adolphe Rey (3535 m) par la voie Saluarde [ 300 m, Très Difficilesupérieur ]. Nous sommes pris dans un orage durant la descente. C'est sous les grêlons et trempés jusqu'à l'os que nous gagnons le pied de la paroi. Vite, on met les chaussures et on rentre. Désormais les rafales sont composées d'un mélange de neige, de grêle et d'eau glacée, le tout frappé dans votre face à intervalle régulier. La montagne se déchaîne.

De retour au camp, ma tente a disparu! Elle contenait mes affaires sèches et de couchage... pfff. Nous nous préparons, dans la tente de Lio, pour une nuit de tempête. Esprit de cordée : il me pête ses habits pour ne pas avoir trop froid. On se demande si la tente va tenir au assauts de la tempête qui fait rage sur le glacier.

Samedi 25

Le Grand Capucin est platré de neige fraiche après la nuit agitée. Tout le monde a plus ou moins pas et/ou mal dormi. On remballe le camp, l'ascenssion du Grand Capucin, ce sera pour une autre fois.

12h : dans le chemin du retour, nous posons nos sacs et gravissons léger la Tour Ronde (3792 m) par sa voie normale [ 600 m, Assez Difficile ]: un joli couloir raide se fini par quelques pas de mixte glacé. Bien sympatique! Ensuite nous suivons l'arête, avec quelques Vlaminckettes.

Vlaminckette : un petit pas de bloc, un passage détourné qui ajoute une touche d'épice à une aventure déjà fort intéressante à votre goût.

Retour à Helbronner pour 16h. Durant le retour à Chamonix, nous partageons une bière au plan de l'aiguille, avant de retrouver la vallée.

Dimanche 26

On remet ça directement! 

8h30 : Départ du train du Montenvers, en direction de la mer de glace. Nous allons à la base de l'Aiguille du moine (3412 m), en passant par le bassin de la Charpoua.

13h : Nous attaquons la voie du druide [ 350 m, Extrêmement Difficile ] ouverte par Mr Pallandre sur l'épron Ouest de l'Aiguille du moine. Sortie par l'épron Ouest [ 300m, Extrêmement Difficile inférieur ]. Nous sommes au pied de la voie au coucher de soleil. Nous optons pour un retour par un autre chemin que l'aller. Nous ne trouvons pas avant le nuit le cheminement dans les a pics et les falaises et sommes contrains à bivouquer à l'improviste, juste en pantalon et pullover.

2h00 : Nous trouvons une terrasse sur l'épron que nous essayons de franchir et nous y installons pour dormir.

5h30 : le soleil se lève. quelques mouvement pour dégourdir nos membres après la courte nuit passée à trembloter à chaque petit coup de vent. Un rapide coup d'oeil nous montre le chemin et après 30 minutes, nous prenons pied sur le sentier du retour. 2 heures après, nous sommes dans le train pour Chamonix pour un café et des couques!

Lundi 27

Journée de repos à Chamonix. Petite sieste + thé.

Mardi 28

14h : nous décidons, au vu de la météo favorable, de monter bivouaquer sous la dent du géant pour faire le Gand Capucin le lendemain. 

Mercredi 29

Départ aux aurores pour le Grand Capucin. Au pied des voies, nous décidons de faire la voie des capucines plutôt que la voie Bonatt. Une ligne remarquable (suivre une fissure sur 200m) et qui n'est pas sur-équipée. Ca grimpe bien jusqu'au 2 tiers. A ce moment là un hélicoptère fait son apparition et emporte nos amis Phil et Nico qui faisait la voie Bonatti juste à coté. Sur le moment nous ne savons pas ce qui leur arrive et sommes inquiets. Mais nous devons continuer et sortir au sommet. Nous passons face nord et attaquons les quelques longueurs de sortie. Avec la neige tombée les derniers jours, cela se révèle bien ardu et le froid nous mord les mains. Il nous faut quelques heures pour arriver au sommet où nous ne trainons pas avant d'entammer les rappels de descente. Arrivé au pied la voie, la corde bloc et nous la laissons pour rentrer au camp et retrouver nos amis sains et sauf! 

Voilà une belle semaine de conclue, un bijoux qui restera dans nos souvenirs, tant pour les réalisations que pour l'ambiance. 
Merci mes amis!